Notre dépendance à Google

Au fils des années, sans nous en rendre compte, nous devenons de plus en plus dépendant aux différents services de Google. La chose demeure très insidieuse, car petit à petit, services après services, nous perdons un peu plus notre liberté au profit d’une convergence certes très confortable.

Le campus de Google par Alamagordo

Les raisons de la googlelisation de nos vies et de nos services sont simples et multiples :

  1. Certains de ces services étaient gérés sur votre ordinateur. Mais pour avoir plus de mobilité et de confort, vous utilisez maintenant un service en ligne. Gmail est un de mes premiers exemples.
  2. Vous utilisez un service en ligne d’un concurrent de Google, mais vous passez sur Google car ils fournissent un meilleur service ou avec une publicité moins envahissante. Un exemple pour moi, a été de passer de Bloglines à Google Reader.
  3. Un service non Google vous donnait entièrement satisfaction mais Google l’achète, comme par exemple Feedburner ou Grand Central.

La convergence et ces communications entre les services sont très pratiques. L’exemple le plus important est d’avoir un seul carnet d’adresses pour l’ensemble de ses services. La puissance de moteur de recherche de Google dans les différents services est très efficace. Si l’on reçois un email incluant un rendez-vous, il est facilement possible de le rajouter à son calendrier… Cette intégration demeure encore perfectible mais reste plus performante qu’une utilisation de multiples différents services.

Voici une vue d’ensemble des produits Google, pour la France la liste est plus limitée.

Les dangers

Fiabilité : C’est le premier qui me vient à  l’esprit. En effet, si un matin l’ensemble de services de Google de répondait plus, cela serai bien grave. Cela n’est jamais arrivé dans le passé, certes des services ont été indisponible pendant quelques heures mais pas l’ensemble… pour le moment.

Sécurité : Autre danger est le piratage de son compte. Cela est déjà arrivé certains, les pirates demandent  une rançon pour que la personne retrouve l’accès à son compte ou il retrouve son compte vide et doit payer pour retrouver ces données. Plus grave serait que Google se fasse pirater et que l’ensemble de nos données personnelles se retrouve dans la nature… Cela serai catastrophique pour l’image de marque de Google, même si cela se passait pour un très faible pourcentage d’utilisateurs.

Gratuité / Publicité : À ce jours, presque tout les services de Google sont gratuit en échange de publicité. Grâce à des plugins Firefox Adblock PlusWebmail Ad Blocker et CustomizeGoogle, ce petit désagrément disparait par enchantement. Nous pourrions discuter de l’étique de la chose, mais personnellement, Google ne perd rien avec mon détournement, car je ne clique jamais sur les publicités. J’ai lu que présentement seulement 4 à 10 % des utilisateurs cliquaient sur les publicités[1]. Ce sont donc ces utilisateurs qui payent pour l’ensemble de internet gratuit !

Avec l’accumulation des nos informations personnelles, Google espère surement fournir une publicité d’avantage ciblée pour chaque utilisateur et donc monter ce pourcentage. S’il ne réussis pas, peut-être que dans quelques années lorsque notre dépendance sera totale, les services deviendront payant et de plus en plus chère. À moins que la publicité deviennent de plus en plus envahissante. Déjà, la version iPhone de Maps commence présenter des publicités.

Portabilité : Meme si Google a étés l’un des premier a offrir un moyen simple d’exporter ses données, il est reste pas moins que la probabilité de nos données ne se ferait pas sans perte.

Monopole : Comme Microsoft, Google pourrai utiliser son monopole sur les moteurs de recherche et la publicité pour l’étendre à d’autres marchés. Il a peut-être déjà commencé, Google propose de télécharger Chrome, son navigateur internet, aux visiteurs de sa page d’accueil. Il a déjà dépasser les parts de marché de Safari et il est fort possible qu’a terme, Chrome prenne la deuxièmement place à Firefox…

Vie privée : Je ne pourrai pas finir ce paragraphe des dangers sans mentionner le problème de la vie privée. Maintenant, il est difficile à ce jour de connaitre les dangers qu’une seul entreprise possède l’ensemble de nos données personnelles. Petit à petit, Google commence a savoir beaucoup sur nous, parfois plus que nous même. Un grand nombre de sites utilisent Google Analytics, Adsence et Feedburner, même en n’utilisant pas leurs services, nous possédons déjà un profil chez Google.

Si comme moi, vous utilisez un grand nombre de services de Google, ce dernier est en train d’accumuler énormément d’informations. Certes, à les seules, elles peuvent paraitre innocentes mais qui bout à bout, avec le croisement des informations, permet à Google de créer un profils très précis sur nous. Reste a savoir ce qu’ils feront de nos profils…

Par rapport au respect de la vie privée et Google, il faut choisir entre Eric Schmidt, le PDG de Google, déclarait à Londres en 2008 : « Nous n’en savons pas assez sur vous » ou la consigne interne de Google « Don’t be evil » (ne pas devenir le diable)…

Sur ce sujet, il y a quelques temps j’ai lue une chronique sur ce sujet « enGoogles« . Certes, pour aujourd’hui cela reste de la fiction…

L’état de ma propre dépendance

Voici à ce jour l’état de ma propre dépendance avec un pourcentage qui tente d’évaluer son niveau actuel et le deuxième pourcentage qui déterminé mon niveau de liberté a changer de service diffèrent de Google :

  • Search (100% – 90%) : Google est le seul moteur de recherche que j’utilise, mais je pense que cela sera le service ou il sera le plus simple de changer, pas de donnée stockée sur Google autre que mes recherches passées (qui intéresse d’avantage Google que moi même).
  • Reader (100% – 20%) : Depuis début 2006, je n’utilise plus Bloglines pour ma gestion de mes lectures RSS au profit de Google Reader. Je ne surf que rarement directement sur les sites, Google Reader est mon premier onglet sur mon Firefox à la maison, au travail et sur mon iPhone. J’aime les fonctions de partage, la présentation et la vitesse. Il sera dur d’en changer ! Même si l’on peut facilement exporter ses flux au format OPML, je perdrais mes articles sauvegardes (étoile), mes tags et mes flux RSS partagés.
  • Gmail (100% – 10%) : Depuis août 2004, j’ai abandonné mon Eudora sur mon ordinateur pour Gmail. À ma connaissance, c’est le meilleur web-mail. N’ayant pas d’ordinateur portable, il me serait bien dure de revenir à une solution « non en ligne ».
  • Calendrier (100% ? 10%) : Avoir son calendrier en ligne synchronisé en temps-reel avec son iPhone est bien pratique, j’oublie moins de choses importantes.
  • Bookmarks (100% – 90%) : Pour une portabilité entre mon travail et la maison, j’utilise Google Bookmarks. Cela n’est pas le service le plus performant, je pourrai passer sous Delicious.
  • Documents (70% – 50% ) : Il est pratique de pourvoir éditer mes documents entre mon travail et la maison. La possibilité de travail collaboratif est aussi très intéressante. Pour certains, cette suite office pourrai paraître limité, mais elle remplie l’ensemble de mes besoins.
  • Gtalk (60% – 30%) : Il y a quelques année ma dépendance envert MSN Messenger était 100% petit à petit mes amis et mon réseau c’est convertie à Gmail. Je me rend compte que je n’utilise de moins en moins MSN au profit de Gtalk. De même je me rend compte de mon client de chat sous Mac, Adium, reste très souvent fermer et j’utilise Gtalk directement dans gmail. Les conversations sont archivées, ce qui est bien pratique pour retrouver de l’information et pour Google pour affiner mon profil.
  • Maps (100% – 40%) : J’utilise régulièrement mes ordinateurs et mon iPhone. Avoir une information sur la circulation à Los Angeles est plus qu’appréciable !
  • Task (100% – 90%) : Bien qu’il existe des services plus complets comme Evernote, je préfère pour le moment Taks de Google. Je veux juste gérer ma liste de choses à faire (anti-proscratination). Je trouve pratique de pouvoir voir ma liste dans mon calendrier Google et dans Gmail. Ma liste n’étant pas si longue que cela, je pourrai rapidement changer de service.
  • Feedburner (100% – 0%) : Avant son rachat par Google, j’ai confié la gestion de mon flux RSS à Feedburner. C’est en effet pratique d’avoir des informations sur le nombre de mes lecteurs et de leur lectures via mon flux RSS. Par contre, il ne va vraiment pas être facile de déménager car il faudrait que mes lecteurs changent de flux RSS. Cela se sera pas sans perte de lecteurs.
  • Analytics (100% – 10%) : Depuis près de 4 ans, Google Analytics me fournis des statistiques de mes différents sites. Je pourrai effectivement changer de service mais je perdrai tout mon historique.
  • Youtube (60% – 10%) : Je ne publie presque aucune video, par contre, Youtube demeure incontournable.
  • Voice (30% – 60%) : Ce service possède tes tarifs moins chers que Skype, même gratuit pour appeler mes amis Québécois et la qualité de la voie est très bonne. Les options disponibles sont très intéressantes (choix du numéro pour recevoir les appels en fonction de l’heure ou des contacts). Il est très pratique de pouvoir avoir accès à son carnet d’adresse Google directement et d’écrire des notes sur des appels pour se rappeler des sujets traités durant la conversation. Il manque encore une passerelle pour pouvoir passe des appels directement depuis son ordinateur.
  • Latitude (15% – 95%) : Je l’utilise que rarement car il n’est pas intégré  à Google Map sur iPhone. Par contre Gtalk dans Gmail l’utilise pour mettre mon statuts à jour suivant ma position.
  • Wave (10%) : Je « teste » ce service depuis quelques mois, je suis pas encore convaincu du succès avenir.
  • Webmaster Tools (5%) : Je ne l’utilise pas beaucoup mais j’ai configuré mes différents sites.
  • DNS (5% – 95%) : Mon fournisseur d’internet, Charter, pratique le DNS hijacking ou DNS menteur. Je n’apprécie vraiment pas cette méthode. J’ai donc changé mes DNS pour openDNS en m’enregistrant pour ne pas subir le même problème. Mon deuxième DNS en cas de problème de openDNS est celui de Google. Je voulais éviter de donner tout mes informations de ma navigation à Google…
  • PicasaWeb (5% – 90%) : Ce service de Google ne m’a jamais convaincu et surtout, il manque la communauté de Flickr.
  • Checkout (1% – 100%) : J’ai bien un compte mais j’utilise présentement que Paypal.
  • Google Chrome (20% – 100%) : Je l’ai tester et il a l’aire très bien, moins lourd et plus rapide que Firefox. Je l’ai remplacer par Chromium pour avoir le support des extensions sur Mac. Il est fort appréciable de pouvoir installer de extensions et les utiliser sans redémarrer son navigateur. Il remplace mon firefox… temporairement pour un test plus en profondeur.

Parfois, je me tire moi-même dans le pied en signalant à Google mes autres services web (Linked-in, Twitter,..) que j’utilise via part exemple la page de profile. Cela lui permet de me connaitre encore d’avantage… Je ne pourrai finir la liste en ne mentionnant pas « encore » Android. Je possède présentement un iPhone 3G. L’iphone OS était un très bon système, il y a 3 ans et demi. Au fils des ans, il a évoluer mais reste un système non multitâche « trop » bridé. Je suis de plus en plus tenté par Android, il est plus ouvert, pour exemple regardez ce que permet de faire le programme Locale ! Et il possède un vrai système de notification avec historique ! Apple il est temps de se réveille, avant que je finisse de vendre mon âme au diable avec le Nexus One :-)

Les services qui résistent

Même si je suis très dépendant que Google, certains services ne dépendent pas (encore) de Google :

  • Flickr : J’ai abandonné ma galerie héberger sur mon domaine au profil de Flickr. Gestion de mes photos « artistiques » et familiales.
  • Getty Images : Vente de mes photos
  • Blog : Hébergé avec WordPress sur mon serveur. Je préfère garder le contrôle de mon blog, je n’ai donc pas utiliser Blogger.
  • Twitter : Micro-bloging qui ne sait pas (encore) fait racheter par Google.
  • Quickken : Gestion de mes finances (à ne surtout pas confier à Google)
  • Linked-in : Gestion de mes contacts professionnels
  • Facebook : Sans commentaires…
  • Bit.ly : Système de raccourcis d’url

La liste n’est pas longue comme vous pouvez constater…

Lectures

Si le sujet vous interesse, voici quelques articles intéressants sur le sujet (trouvé grâce à Google :-). Je ne suis pas toujours d’accord mais ces articles, mais possède le mérite de faire réfléchir :

Conclusion

En écrivant cette article, j’ai pris conscience de ma grande dépendance à Google. Les raisons sont multiples : Google offre souvent les services les plus performants, la synergie des service est trop confortable et mes données sont difficilement exportable (sans perdre des informations).

Plus nous attendons, plus il sera difficile de quitter le bateau Google ! Je trouve déjà que cela n’est pas si simple.. qu’en sera t-il dans 2 ou 4 ans ?

Et vous, quel est votre niveau de dépendance à Google ? Êtes-cous confortable avec celle-ci ? Connaissez-vous des options similaires autres que Yahoo / Microsoft pour ces services ? J’ai trouvé quelques solutions, mais cela méritera un billet prochainement…

[1] : Qui clic sur les pubs ? par Lucian Marin

17 réflexions sur “ Notre dépendance à Google ”

  1. Très bel article et surtout bien détaillé, bravo ! Je n’ai toujours pas eu le courage d’écrire le même genre, pourtant ça fait un bail que j’y pense.

    Pour ma part, en tant que gros dépendant à Google, j’ai créé une base de données des produits et services Google consultable sur http://www.webrankinfo.com/google/produits.php
    Il y en a 171 de répertoriés à l’heure actuelle mais je sais qu’il en manque encore… C’est dur de suivre le rythme ;-)

  2. Excellent article, sujet très intéressant. Mon niveau de dépendance est assez similaire au tien. Et mon téléphone mobile tourne sous Android (j’ai pris un G1 l’été dernier). Je fais donc parti de ceux qui ont une dépendance assez forte. Mais pour les services que j’utilise, je n’ai pas trouvé de meilleures alternatives.

    L’avantage des services Google, c’est aussi la centralisation. Tout est accessible, à portée de clic, depuis un seul et même compte. C’est aussi stratégique que pratique, aussi pratique que risqué.

    Je sais que j’aurais du mal à me passer des services Google. Quitter le bateau ne me vient donc même pas à l’esprit. Je n’ose alors même pas imaginer dans quelques années. Sauf si le Web de demain s’ouvre et se décentralise tout en restant fiable et sûr. Je crois que ce n’est pas demain la veille, malheureusement.

    1. D’un côté quand on voit la concurrence quasiment inexistante derrière, on a pas trop le choix d’ailleurs c’est un tout surtout aujourd’hui avec Chrome. Grâce à ça Google commence à avoir des données précises sur les utilisateurs… Ils sont allés beaucoup trop loin et sont quasiment irrattrapables aujourd’hui… Je suis sur qu’avec les données qu’ils ont, ils pourraient créer une intelligence artificiel indépendante… Ca fait un peu peur quand on y pense d’ailleurs

  3. @Olivier, merci du compliment.. Moi aussi j’ai du me faire violence pour trouver le temps de l’écrire…

    171 produits et services… impressionnant décompte, merci pour le lien.

    @Gilles : Merci à toi aussi :-)

    Merci aussi d’admettre aussi ta dépendance..
    Cela fait un peu alcoolique anonyme :-).

    Un jour, j’espère qu’un concurrent de Google va créer des options importations de données de nos comptes Google… Mais quel concurrent pourrai proposer un ensemble de services aussi abouti ? À part Microsoft ou Yahoo ?

  4. Super bonne article !!
    je m’en suis rendu compte il n’y a pas longtemps de ma dépendance !!

    Google c’est comme la cigarette : c’est facile à s’y mettre, mais a arrêter c’est autre chose… ( malheureusement j’ai les deux dépendances…)

    Mais j’ai commencé à changer Gmail pour GMX, et google par exalead ! mais comme tu la dit, google reste le roi de la recherche et de loin…

    Ce qui fait peur je trouve, c’est qu’a force il peut devenir plus puissant que certains pays et prendre des décisions un peu comme la Monsanto ( et on voit les conséquences…).

  5. Je vois que nous avons beaucoup de points communs dans les outils utilisés.

    Sur Internet le temps est accéléré, les sociétés qui travaillent dans le secteur doivent se repositionner en permanence pour ne pas être débordées.

    On peut considérer que les leaders actuels ont une position dominante, mais dans 20 ans, qui sera encore devant ?

    Alors effectivement, c’est délicat de confier son contenu à Internet sans en garder une trace ailleurs.

    Les égyptiens écrivaient sur du papyrus par mesure de commodité, mais pour les choses importantes ils utilisaient une matière bien plus robuste.

  6. @Clement : Merci du compliment ! Très bonne comparaison avec la cigarette, par chance je n’ai pas celle-ci. Je vais étudier la solution de GMX.

    Comme Google, Monsanto aussi nous veut du bien…

    Yann : Certes il est possible que dans 20 ans le début de monopole de Google n’existe plus comme il commence a se passer avec Microsoft…. Mais, il est aussi tout à fait possible que cela ne soit pas le cas.

    Il faut que nous apprenons des égyptiens !!!

    @Marc : Je ne suis pas passer de Bloglines à Google Reader a cause de la publicité mais pour l’ergonomie, la vitesse, le partage des articles.

  7. Bonjour,

    Très bon article, merci beaucoup.

    Je suis aussi un très gros utilisateur de Google, mais j’ai fait le pari que d’ici la fin de l’année je me passerais entièrement de tous leur sevices (soit en trouvant des alternatives open source, soit en les redéveloppant).

  8. Ben didonc, il lui est arrivé de sacré bricole a ce bonhomme !

    Je suis passé a mobileme d’apple (payant, mais ca a l’air complet avec les synchro entre mac->iphone, ou mobileme->iweb…).

    Et j’aimerais bien savoir comment on fait pour supprimer un compte google ? j’ai cherché un peu, mais si cette fonction existe, elle doit être bien caché…

  9. je te remercie pour tes liens ! j’ai enfin effacer mon compte, pour passez a mobileMe.
    Et faut avouer que mobileMe est bien pratique lors qu’on n’a un mac et un iPhone… tout est synchro entre les applications respectives… mais je trouve ce service un peu cher : 79€/par an !

    Mais très utile ! tu peux l’essayer, il y a une version d’essaie a 60 jours…

    1. J’ai un Mac et un iphone… J’y pense aussi sérieusement…

      Effectivement mobileMe est un peu chère surtout que je n’ai pas besoins de 20 Go.
      Pour le moment j’utilise seulement 2.5 Go de mon stockage sur Gmail.

      Une offre de 5 Go et moins chère m’intéresserait.

      Comme je précisais plus haut, il manquerait encore quelques services à mobileMe pour être complet : Un lecteur de lue RSS, une gestion de taches (todo), bookmarks en ligne, chat en ligne,… J’espère qu’Apple va combler ces lacunes prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *